Nadelhorn- Nadelgrat

Après notre sortie à la Barre des Ecrins avec le guide-photographe Ben Tibbets, on se retrouve pour une belle classique des courses d’arête du valais suisse, le Nadelhorn et son arête d’ascension la plus réputée, le Nadelgrat qui permet au passage de cocher trois autres sommets de plus de 4000m..

Nous choisissons d’emprunter la montée par la Bordier Hütte, qui au dessus du village de Sant-Nikolaus dans la vallée de Zermat… Ça change de chamonix, pas de remontées mécaniques, la monté se fait depuis le bas à pieds !

La marche jusqu’à la cabane est longue, mais très belle et peut représenter un objectif de randonnée de choix.

Nous sommes accueillis au refuge par le maître des lieux..

« Vous êtes les seuls clients à la cabane, donc nous voulons vous faire plaisir, qu’est-ce que vous voulez manger? Une fondue ça vous irait? »

Voici les mots véridiques de la gardienne, qui a suffit pour mettre des étoiles dans les yeux et donner une des plus grosses orgies culinaires que j’ai pu avoir en refuge!

Le lendemain matin, les choses étaient un peu plus compliqués. Les conditions de neige étaient exécrables, et nous passons à travers au moins une dizaine de ponts de neige sur la traversée du glacier. Notre but sur le glacier était de traverser pour rejoindre le couloir qui serrait notre échapatoire, en passant par le sommet du Dürenhorn, premier 4000 du Nadelgrat, pour redescendre par sa voie normale, afin de ne pas s’infliger une autre marche sur glacier au retour.

Mais bon on était gourmands, et il y avait les baskets de l’autre côté du glacier ! Donc on s’est vite ressaisi pour partir sur le projet initial.

(c) Ben Tibbets Photography

Le terrain est certes valaisan, avec un rocher pas forcément très bon, mais jamais difficile, ce qui nous permet d’avancer rapidement en solo, facilitant le boulot du photographe.

Le parcours est évident, un chemin est presque tracé par la passage dans les parties non grimpantds.

Après le passage au sommet du Dirruhron, nous voyons le beau chemin qu’il nous reste à accomplir..

Remontée dans les pentes de neige en direction du Hohberghorn, 4219 m

Sommet de Hohberghorn 4219 m, le seul qui n’a pas de croix !

(c) Ben Tibbets Photography

On continue par une belle arête en direction du Stecknadelhorn, 4144m

sommet du Stecknadelhorn passé on continue pour le dernier morceau.

Traversé dans la pente en direction de l’arête W du Nadelhorn, qui semble en meilleure conditions.

Sommet du Nadelhorn, 4315m !

Malgré le ciel bleu, les nuages bourgeonnent et nous suggèrent de ne pas rester trop longtemps au sommet. On entame donc notre descente par la voie normale du Nadelhorn.

Comme prévu, la deuxième traversée de glacier ne fut pas de tout repos, on s’enfonçait par moments jusqu’à la taille, avec la découverte d’une technique de camping pour le franchissement de ponts de neige, et la parfaite compréhension de ce que corde tendue veut dire.

Une longue descente plus tard, nous sommes de retour dans la vallée, ou les villageois font le foins. Ils su préserver une agriculture traditionnelle grâce à la politique suisse de préservation des modes de vie ruraux..

Pour notre plaisir, tout simplement pitoresque 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :