Pointe Lépiney- je t’ai conquis je t’adore

Pelerinage annuel à l’Envers des Aiguilles, ce coup ci avec Ben Auvray…

Objectif la voie « Je t’ai conquis je t’adore » à la Pointe Lépiney, une voie qui me fait rêver depuis longtemps. D’abord sur le topo, avec un nom enchanteur, ensuite de part sa localisation, dans les coins sauvages de l’Envers, et sa proximité avec la mythique face Sud du Fou.

Nettement moins fréquentés que les classiques voies des Nantillons & autres, on s’est même entendu dire au refuge que les voies sont inaccessibles à cause de l’état du glacier. Pas de quoi nous décourager, il faudra qu’on aille voir de nous même !

On partira de nuit du refuge pour avoir les premières lueurs du jour sur le Glacier de l’Envers de Blaitière et ainsi trouver le meilleur cheminement

On entre dans un environnement minéral austère des pierres tombent déjà en face Nord de l’aiguille du Requin. Plus on se rapproche des parois plus elle paraissent imposantes, mais un étrange sensation nous fait sentir que nous sommes au bon endroit au bon moment..

Après les premières longueurs grimpées à l’ombre, des spits dans les dalles non clipables écrases par les chutes de pierre, on sort enfin du socle oppressant avec le tout proche couloir du Fou, qui ce jour là n’aura pas fait un seul bruit.

Avec le soleil, tout va mieux !

Avant d’accéder au grand bouclier de dalles qui fait la réputation de la pointe Lépiney, on s’est accordé une petite erreur d’itinéraire pour aller grimper les fissures qui nous attiraient l’oeil… Donc si vous voyez cette belle fissure en banane, vous êtes trop à gauche !

On se remet finalement dans la bonne voie, pour une envolée en dalle mémorable ! C’était pour moi la partie la plus éprouvante de la voie, non pas par les difficultés aux alentours de 6b, mais par l’engagement dans les longueurs. On part à chaque fois pour des longueurs de 50m, dans lesquelles il ne faut pas espérer clipper plus de 8-9 points. Et ça sur près de de 200m… néanmoins un pur bonheur, l’impression d’être dans un océan de granite.

On vient ensuite buter sur un grand surplomb qu’il faut franchir pour accéder à la partie supérieure de l’itinéraire. Heureusement, après un pas de 7a artifable, une grande écaille providencielle permet de franchir cette barrière relativement facilement…

La vue sur la face sud du Fou est incroyable. Prochaine sur la liste à n’en pas douter !

La partie haute de l’itinéraire repasse en fissure, avec une ambiance plus aérienne..

On sort au sommet de la voie, sur l’arête W de la pointe Lépiney. Il est possible de continuer jusqu’au sommet, mais en ce qui nous concerne, notre position nous convient déjà tout à fait !

Après une longue descente en rappel, retour sur le glacier avec la sensation d’une aventure bien menée !

résumé vidéo de la sortie :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :