Aiguille de Mesure – Face Nord

Après un mois de Février exceptionnel à parcourir les couloirs en forêt au dessus de la maison, les conditions se sont dégradés et la dernière chute de neige remonte à deux semaines.

Même si la belle poudreuses n’est plus au rendez vous, les possibilités ne manquent pas pour le ski de montagne. Le copain Pierre Hourticq, qui n’est jamais à court d’idées lorsqu’il s’agit de descentes à ski dans du terrain à chamois, me propose d’aller faire un tour du côté de la face Nord de l’Aiguille de Mesure.

Tom Yout se joint à nous pour cette descente qu’on pourrait qualifier de « Mallory des Aiguilles Rouges », qui a la réputation d’être plutôt gazeuse. Dans les semaines précédentes, la face a été parcourue en snow par Pica Herry et Gaspard Ravanel, suivi de l’inépuisable Jean-Sé Knoertzer et ses acolytes. C’est en connaissance de cause que nous partons pour cette descente qui promets d’être technique et certainement pas skiable en mode freeride.

Après une montée efficace depuis le Col des Montets, nous nous retrouvons dans le couloir du Doigt de Mesure que nous avions skié intégralement avec Tom deux ans au paravent.

Quelques mètres avant le fameux trou, nous bifurquons a droite pour prendre pied sur l’arête menant au sommet de l’Aiguille de Mesure.

Après une courte pause au sommet, nous nous engageons dans la face nord alors que le ciel est en train de se voiler rapidement. La ligne a un cheminement très complexe, et il est très déconseillé de s’y engager à vue sans un bon repérage au préalable. Pour notre part, nous nous en sommes acquités, mais nous avions l’assurance d’avoir les vielles traces nous montrant le bon chemin.

L’ambiance gazeuse annoncée se fait rapidement sentir, et la neige est très changeante. Il va falloir faire preuve de retenue pour arriver en un seul morceau en bas. Pour ma part je sens la fatigue accumulées les jours précédents, et je ne me sens pas dans un bon jour. Il me faudra donc d’autant plus redoubler de vigilance, et d’accepter de skier en mode « avec un balais dans le cul »

Les pentes suspendues s’enchaines, entrecoupés de passage dry ski qui font monter le palpitant. Je me suis retenu de prendre des photos dans les passages techniques pour garder la concentration.

Pierre fait preuve d’une aisance hallucinante dans ce terrain, et Tom n’est pas vraiment sur la retenue non plus! Mon moral n’est pas au top mais je prends quand même plaisir à skier dans cette face qui me faisait de l’oeil depuis plusieurs années.

Dans la partie basse, une petite erreur d’itinéraire nous oblige a sortir la corde pour nous remettre dans le droit chemin.

On aperçoit dans le fond la petite goulotte qui fait office de couloir de sortie.

Après un petit peu de dérapage nous arrivons sur un rappel permettant de passer avec 2 cordes de 30m. Pierre part le premier, et nous avons la mauvaise surprise de voir un des pitons du relais s’arracher. Heureusement Pierre est déjà presque arrivé à la neige. Je décide de remonter au relais de rappel 2x60m, et de rabouter les cordes pour que nous puissions descendre en sécurité.

Après avoir rappelé la corde à l’aide de l’Escaper, nous rejoignons le couloir des Lanchers qui nous mènera au vallon de bérard.

Bien content d’être en bas et d’avoir skié cette face dans des conditions vraiment pas si faciles !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :